Vietnam

2016-07-26

Ninh Binh

(Nam Dinh-Nha Tho Do-Tam Coc-Hoa Lu-Hanoï)


Nous avons pris la direction de Nam Dinh sous les conseils de Méo. Colonisée dans le passé par plusieurs pays d’Europe, la région est très catholique et de nombreuses églises y ont été érigées.

Nous arrivons dans une petite ville charmante et nous installons à une terrasse de café pour trouver une connexion internet. Une église se trouve à proximité mais impossible de la trouver sur Maps. Le propriétaire du bar, à qui nous demandons notre chemin, propose de nous y conduire. Nous le suivons à travers la ville et il nous amène jusque sur le parvis de l’église.



L'église est ouverte et nous entrons par curiosité pour découvrir son intérieur coloré et surprenant.



Blacky la pècheresse n’est pas la bienvenue et nous attend sagement sur le parvis.



Arrivant dans la ville de Nam Dinh nous n’avons plus à demander notre chemin pour trouver les églises. Tout autour de nous se dressent des dômes et des coupoles semblables à ceux de cathédrales.



Nous avançons d’églises en églises. C’est à croire qu’il y en a une par habitant.



La fin de journée approchant, nous nous dirigeons vers Nhà Thờ Đổ. Une église en bord de mer que le temps n’a pas épargné. L’édifice en ruine sur la plage est très connu des Vietnamiens qui aiment s’y rendre le week-end.

Nous arrivons en fin de journée. Les gens sont surpris de voir deux occidentaux dans le coin. Le site est devenu touristique et à son pied se dressent de petits bars et restaurants qui se disputent notre venue dans leur établissement. Dans l’un d’entre eux une tablée nous invite à boire un verre. Notre choix est fait.



Ce coin a un véritable charme. La plage et ses petit bateaux de pêche ajoutent un cachet non négligeable que les ordures viennent immédiatement gâcher. C’est malheureux mais réel, cette côte est une véritable décharge à ciel ouvert.



Le propriétaire du restaurant nous conduit dans un nha gnhi tenu par sa sœur. C’est loin d’être un palace mais pour une nuit ça fera l’affaire. Au réveil nous rechargeons nos sacs sur le dos de Blacky. Un groupe de 5 jeunes ayant dormi ici quitte l’établissement en même temps que nous. L’un d’eux parle anglais et s’approche de nous. Ils se rendent eux aussi à Ninh Binh et nous proposent de les accompagner. C’est avec grand plaisir que nous nous joignons à ce petit groupe à travers la campagne vietnamienne.



Nous nous rendons à Tam Coc pour une petite balade sur l’eau au milieu des rizières et des montagnes avec nos nouveaux compagnons. Le moment est magique, les paysages somptueux.



A l’arrière de notre embarcation le capitaine mène avec habileté sa barque qu’il dirige à l’aide de ses pieds. Une prouesse à laquelle Julie tente de s’initier sur le chemin du retour. Bien évidement cela s’avère bien plus compliqué que prévu mais elle ne se dégonfle pas pour autant et tente de faire avancer la barque à la force de ses bras sous les yeux des autres touristes qui n’en reviennent pas.



La balade terminée, nous enfourchons nos motos direction Hoa Lu. Cette ville a été, il y a plus de 1000 ans, la capitale du Vietnam. Nous marchons à travers les temples des rois et empereurs des dynasties Dinh et Ly.



A la sortie, un bel arbre en fleur se dresse devant nous. Pour un asiatique c’est le lieu idéal pour une photo romantique. Impossible d’y échapper.



Après un petit restaurant, nous reprenons la route du retour vers Hanoï. Alors que nous roulons à bonne allure un claquement se fait entendre, la roue arrière de Blacky se bloque et dérape. Un nouveau problème inquiétant. Pourtant nous réussissons à reprendre la route. Le problème se reproduit à plusieurs reprises lorsque je me trouve en seconde et je comprends que notre chère boite de vitesse est en train de nous lâcher. Nous sommes partis tardivement sur la route et les feux de notre moto ont encore une fois cramés. Par chance, cette fois, les rues sont pour la plupart éclairées et nous suivons nos compagnons qui nous indiquent la route. Julie derrière moi m’indique tout ce qui se passe en râlant. Je vois parfaitement clair et j’ai du mal à comprendre son stress. Après une bonne heure, j’entends cette phrase mémorable : en fait sans les lunettes de soleil ça va quand même mieux !
es de soleil ça va quand même mieux !

Commentaires : 1

Raf

02/08/2016

He he, le retour!
Omg... xDDD Par où commencer? x')
La circulation à grands coups de klaxon ça fait peur... même si vous allez tous à 10 à l' heure.
Rôh... Julie qui rame... un pur régal, ha haaa! (quelle efficacité! :o mdr). Puis je l' ai entendu rire et là... j' ai pleuré j' avoue (j' sais pas si c' était de douleur ou d' amour, par contre, j' hésite.. (a)). L' amour l' amour bien sûr!
Purée... en venant je me suis auto-spoilé les épisodes suivants... Me dites pas que vous allez encore vous faire des trips culinaires dégueu... :o On avait dit stop! xD

AJOUTER UN COMMENTAIRE

(2Mo max) - Facultatif

Découvrez aussi...


- Notre Guide -

Mentions légales | Contact |